Fibre optique

Accueil du site > Contrôle de qualité pratique pour les mesures de fibres optiques

Contrôle de qualité pratique pour les mesures de fibres optiques



De nombreuses sociétés achètent des appareils de mesure afin de se conformer à diverses exigences en matière de contrôle de qualité de la fibre optique, souvent dans la norme ISO9000. Le présent article tente de décrire brièvement le lien probable entre ces exigences et les mesures. Elle ne prétend pas être un document exhaustif, mais plutôt fournir des "éléments de réflexion".

Exigences organisationnelles

En général, le fournisseur de réseau doit démontrer qu’il est capable de mesurer les processus techniques qui affectent le produit qu’elle livre. Cela peut varier assez largement, mais peut très bien inclure :

  • La capacité à vérifier correctement que les produits répondent aux spécifications de base, par exemple les câbles, les connecteurs, les modems.
  • La capacité de s’assurer que des processus tels que l’épissage de fibre otique fonctionnent comme il se doit.
  • La capacité de vérifier correctement les caractéristiques des câbles installés, avant que le client ne prenne livraison de l’installation.
  • La capacité à vérifier qu’un système installé dispose d’une marge suffisante pour fonctionner de manière fiable pendant sa durée de vie prévue.
  • La capacité à vérifier la dégradation et les défauts pendant la durée de vie du système et à accepter les travaux de réparation.

Les détails de la manière dont ces exigences se traduisent en spécifications détaillées peuvent être très différents. Les facteurs typiques qui sont pertinents sont les suivants :

  • La taille de l’organisation. Un petit prestataire est susceptible d’avoir des besoins différents de ceux d’une société de télécommunications comptant 10 000 techniciens. La formation pourrait être un problème majeur.
  • Complexité et précision requises. Certaines équipes peuvent effectuer une large gamme de mesures, d’autres un seul type. Les mesures de mise en service et de réception seront probablement plus précises que les mesures de contrôle et de maintenance.
  • Les systèmes de soutien informatique et les attentes. Par exemple, on peut s’attendre à ce que les données acquises soient conservées dans une base de données accessible sur le web ou d’autres réseaux internes par les employés concernés.
  • Coûts et avantages des mesures. Si une liaison est installé pour un ordinateur de bureau, il peut être possible d’utiliser un autre ordinateur dans le même bureau si le lien devait tomber en panne, cependant si le lien est dans un vaisseau spatial, la réparation pourrait coûter des millions !
  • Les facteurs environnementaux. Un appareil utilisé en Antartique est susceptible de rencontrer des extrêmes différents de ceux d’un appareil utilisé en Afrique subsaharienne, qui serait différent d’une forêt tropicale. On peut raisonnablement s’attendre à ce que le plus grand nombre de pannes se produisent dans les conditions les plus extrêmes.
  • Les exigences spécifiques des clients qui doivent être satisfaites, ou les spécifications de disponibilité promises.
  • Compromis entre le coût du capital et la productivité dans le processus de mesure, et le montant de l’activité prévue (maintenance / construction).

En plus des questions de calibrage abordées ici, vous devrez peut-être satisfaire aux questions de sécurité des lasers en ce qui concerne les pratiques de travail, et assurer la conformité aux exigences pertinentes.

Il est généralement reconnu que de nombreuses défaillances sont causées par l’erreur humaine, et c’est particulièrement vrai en ce qui concerne la spécification et le contrôle des exigences organisationnelles. Dans de nombreuses organisations, la superposition des travaux entraîne des difficultés à traduire un concept assez simple en instructions et spécifications détaillées. L’utilisation d’appareils permettant d’effectuer des mesures de haute précision de la fibre optique est un élément majeur pour améliorer la précision du processus global.

Une sélection d’instruments de mesure de la qualité de fibre optique

On trouve une large gamme d’instruments partant des réflectomètre optique (OTDR) aux solutions informatiques portatives.

Les réflectomètres optiques (OTDR) sont très utiles pour identifier les défauts et pour vérifier la perte générale après le raccordement. Cependant, vous devez savoir que leur capacité à déterminer la perte de bout en bout doit être remise en question, puisque celle-ci est déterminée par inférence. La capacité de localisation des défauts de l’OTDR peut être améliorée par l’utilisation d’un Cold Clamp.

Par conséquent, pour la vérification de la perte de bout en bout, il convient d’utiliser une source et un compteur. Parfois, ces deux fonctions sont combinées dans un seul instrument et appelées contrôle de perte. Un système doit toujours être vérifié aux longueurs d’onde opérationnelles prévues et attendues.

Les instruments de mesure sont également utilisés pour la mesure absolue des niveaux de puissance par rapport aux puissances d’émission et de réception sur les systèmes installés.

Un OTDR est également capable de déduire les valeurs probables de perte de retour, mais là encore, pour un travail d’acceptation précis, un compteur de perte de retour doit être utilisé pour fournir des résultats précis.

Un atténuateur est utilisé pour la validation des marges sur le système installé.

Il existe divers instruments utilisés pour faciliter les travaux de construction des réseaux de fibre optique, qui ne sont pas utilisés pour la réception finale. Il peut s’agir de localisateurs de défauts visibles, d’identificateurs à clipser, etc. Le contrôle de ces éléments est important, car une mauvaise utilisation pourrait affecter les systèmes d’exploitation existants. Une utilisation correcte pourrait en outre nettement améliorer la productivité de l’entreprise.


Suivre la vie du site RSS 2.0

Partenaires :
Contact
Fibre optique